Digital Forensics expliqué en 5 minutes ou moins

La criminalistique numérique est un élément essentiel de la cybersécurité, impliquant l’identification, la préservation, l’analyse et la présentation de preuves numériques.

C’est beaucoup de choses à savoir en 5 minutes ou moins. Cependant, nous avons résumé tout ce qui est essentiel pour vous dans la section initiale de cet article.

Les preuves sont recueillies et conservées à l’aide d’un processus scientifique qui garantit qu’elles sont recevables devant un tribunal.

Pourquoi avons-nous besoin de la criminalistique numérique ?

Sans Digital Forensics, nous ne pouvons pas détecter si les systèmes sont vulnérables ou compromis. Même si nous détectons une violation, nous avons besoin de l’aide de la criminalistique numérique pour retracer ce qui s’est passé, pourquoi cela s’est produit et comment cela s’est produit.

Ainsi, les entreprises ou d’autres professionnels de la cybersécurité peuvent corriger les problèmes de sécurité et s’assurer que le même type de cyberattaque ne passera pas la prochaine fois.

Alors que les données et la technologie avec lesquelles nous interagissons deviennent quotidiennement complexes, la criminalistique numérique et les outils d’investigation médico-légale nous permettent de tenir les cybercriminels responsables de la modification, du vol ou de toute autre activité malveillante.

Quand les entreprises doivent-elles utiliser la criminalistique numérique ?

Il peut y avoir diverses situations dans lesquelles une entreprise a besoin d’utiliser la criminalistique numérique.

La plus courante est une violation de données, où la criminalistique numérique (généralement des experts de l’extérieur des organisations viennent également en aide) leur permet d’évaluer l’impact et les contre-mesures et comment y faire face la prochaine fois.

D’autres scénarios peuvent inclure un employé malhonnête, une escroquerie par hameçonnage, une fuite de données au sein de l’organisation, etc.

Avantages de la criminalistique numérique

La criminalistique numérique ne se limite pas seulement à l’objectif d’attraper les cybercriminels, elle présente également plusieurs autres avantages.

Certains d’entre eux incluent:

  • Il est utile pour la récupération de données (en utilisant les méthodes d’extraction)
  • Il protège les données et, par conséquent, toute valeur précieuse qu’elles détiennent
  • Il vous aide à recueillir des preuves d’activités criminelles ou des preuves pour réfuter une allégation
  • Enquête sur les activités cybercriminelles à n’importe quelle échelle
  • Il assure l’intégrité du système
  • Identifier les criminels
  • Prévient les futurs cybercrimes en utilisant les connaissances acquises

Différents types de criminalistique numérique

Les types de criminalistique numérique dépendent du support ou de la plate-forme impliquée. Ainsi, le nombre de types n’est pas limité à ceux décrits ci-dessous. Nous avons inclus quelques-uns des principaux pour que vous preniez une longueur d’avance :

Computer Forensics: L’identification, la préservation, la collecte, l’analyse et la communication des preuves sur les ordinateurs sont de quoi il s’agit. Bien sûr, cela inclut les ordinateurs portables/PC et les disques de stockage connectés. Les disques de stockage mobiles sont également inclus.

Network Forensics : lorsque le processus d’investigation se concentre sur le réseau et son trafic, on l’appelle network forensics. Les termes sont un peu différents car ils incluent la surveillance, la capture, le stockage et l’analyse du trafic malveillant, des violations et de tout ce qui est suspect sur le réseau.

Médecine légale des appareils mobiles : la médecine légale qui traite de la récupération des preuves à partir des téléphones portables, des smartphones, des cartes SIM et de tout ce qui est mobile (ou portable) à distance.

Digital Image Forensics : Les photographies peuvent être volées, modifiées numériquement et utilisées à mauvais escient. La criminalistique des images numériques est utile dans de telles situations où elle vérifie les métadonnées et toutes les données associées pour valider l’image. L’imagerie médico-légale peut être assez intéressante et stimulante, car nous vivons déjà à l’ère de la domination des médias.

Digital Video/Audio Forensics : La criminalistique implique des clips audio et des fichiers vidéo, et ici, vous pouvez valider et vérifier l’authenticité du fichier et s’il a été modifié.

Mémoire médico-légale : Les preuves récupérées de la RAM d’un ordinateur. Habituellement, les appareils mobiles n’en font pas partie. Cela pourrait changer à mesure que la mémoire des appareils mobiles devient plus sophistiquée et cruciale.

Processus de criminalistique numérique

Comme mentionné ci-dessus, la criminalistique numérique suit un processus scientifique qui garantit que les preuves recueillies sont recevables devant un tribunal, quelle que soit l’activité vérifiée/enquêtée.

Le processus comprend trois phases pour toute criminalistique numérique :

  • Collecte de données
  • Examen et analyse
  • Rapports
  • Si nous décomposons le processus impliqué, nous pouvons les résumer comme suit :

    Avec Identification, vous identifiez la preuve, l’appareil associé, la source des données d’origine, la source de l’attaque, etc. Une fois que vous savez à quoi vous avez affaire et que vous connaissez toutes les sources potentielles de preuves, vous pouvez les analyser plus en détail.

    La conservation est cruciale car elle enregistre/stocke les preuves telles qu’elles ont été trouvées sans altération. Les données/preuves peuvent souvent être sensibles. Ainsi, le processus de conservation doit être manipulé avec soin.

    La collection consiste à extraire/copier/sauvegarder les preuves trouvées sur différents supports. Cela semble facile, mais le processus de collecte est essentiel à tout, et les méthodes utilisées affecteront la qualité des données collectées.

    L’analyse des preuves recueillies sera examinée plus en détail pour tirer des enseignements de l’incident et parvenir à une conclusion en fonction du type de preuves et de la quantité de données impliquées. Parfois, cela peut inciter à demander l’aide d’autres experts en médecine légale.

    Le rapport consiste à présenter et à organiser les idées/preuves trouvées au cours du processus. Cela devrait aider n’importe qui d’autre (d’autres experts) à poursuivre l’enquête sans aucun problème.

    Phases de la criminalistique numérique

    Bien que j’aie mentionné les phases de la criminalistique numérique avant d’aborder le processus, permettez-moi de souligner quelques détails supplémentaires à ce sujet :

    #1. Première réponse

    Il s’agit de la première phase de tout processus d’investigation numérique, où la situation est signalée. Ainsi, l’équipe d’investigation numérique peut agir en conséquence.

    Il ne s’agit pas seulement d’être notifié, mais de l’efficacité avec laquelle l’équipe médico-légale réagit pour faire face à la situation et présente toutes ses cartes pour faire le travail rapidement.

    #2. Recherche et saisie

    Dès que le crime a été signalé, l’équipe médico-légale commence à rechercher/identifier et saisir les supports/plateformes impliqués pour arrêter toute activité associée.

    L’efficacité de cette phase garantit qu’aucun autre dommage n’est causé.

    #3. Collecte de preuves

    Les preuves sont soigneusement extraites et collectées pour une enquête plus approfondie.

    #4. Sécuriser les preuves

    Habituellement, les experts s’assurent des meilleurs moyens de préserver les preuves avant de les rassembler toutes. Mais, une fois ramassés, ils doivent en assurer leur sécurité. Ainsi, les preuves peuvent être traitées plus avant.

    #5. L’acquisition des données

    Les données sont recueillies à partir des preuves à l’aide de processus industriels requis qui préservent l’intégrité des preuves et ne modifient rien de ce qui est collecté.

    #6. L’analyse des données

    Une fois les données acquises, les experts commencent à examiner ce qu’elles doivent être recevables en justice.

    #7. Évaluation des preuves

    Les preuves recueillies seront vérifiées par l’équipe médico-légale pour en connaître la relation avec toute activité cybercriminelle connexe signalée.

    #8. Documentation et rapports

    Une fois l’enquête terminée, la phase de documentation et de rapport commence, où chaque détail infime est inclus pour référence future et pour être présenté au tribunal.

    #9. Témoignage d’un témoin expert

    Pour la dernière phase, un expert est utile pour valider et donner son avis sur les données à utiliser au tribunal.

    Notez que l’ensemble du processus d’investigation numérique est vaste et peut varier en fonction de la technologie et de la méthodologie utilisées. Le processus utilisé dans le monde réel pourrait être bien plus complexe que ce dont nous discutons ici.

    Digital Forensics : Défis

    Digital Forensics est un vaste domaine avec beaucoup de choses impliquées. Il n’y a pas d’experts uniques pour l’aider. Vous avez toujours besoin d’une équipe d’experts pour cela.

    Même avec tout cela, certains défis incluent:

    • La complexité des données augmente chaque jour
    • Des outils de piratage facilement accessibles à tous
    • Les espaces de stockage s’agrandissent, ce qui rend difficile l’extraction, la collecte et l’investigation
    • Les avancées technologiques
    • Manque de preuves matérielles
    • L’authenticité des données devient plus brutale à mesure que les techniques de falsification/modification des données évoluent.

    Bien sûr, avec les progrès technologiques, certains des défis peuvent s’estomper.

    Sans oublier que les outils d’IA qui entrent en scène tentent également de surmonter les défis qui se présentent à la situation. Mais, même alors, les défis ne disparaîtraient jamais.

    Cas d’utilisation de la criminalistique numérique

    Alors que vous savez qu’il s’agit de cybercrimes, quoi exactement ? Certains des cas d’utilisation incluent :

    Vol de propriété intellectuelle (PI)

    Le vol d’IP se produit chaque fois qu’un actif/une information unique à l’entreprise est transmise à une entreprise concurrente sans autorisation. L’investigation numérique aide à identifier la source de la fuite et comment minimiser ou atténuer la menace apparue après l’échange.

    Violation de données

    Compromettre les données d’une organisation à des fins malveillantes sera considéré comme une violation de données. Le processus de criminalistique numérique aidera à identifier, évaluer et analyser comment la violation de données s’est produite.

    Fuites d’employés

    Un employé malhonnête peut abuser de l’autorisation et divulguer des informations sans que personne ne s’en rende compte au départ.

    L’équipe de criminalistique numérique peut analyser exactement ce qui a été divulgué et enquêter sur la chronologie de cet événement pour prendre des mesures contre l’employé voyou devant un tribunal.

    Fraude/arnaques

    Les fraudes/escroqueries peuvent se produire sous différentes formes et tailles. La criminalistique numérique nous aide à savoir comment cela s’est produit, ce qui a contribué à ce que cela se produise et comment rester en sécurité. La source/l’acteur qui en est responsable doit également être analysé dans le processus.

    Hameçonnage

    Il existe des campagnes de phishing qui conduisent à des violations de données et à une variété d’incidents de cybersécurité.

    Certains d’entre eux sont ciblés, et certains peuvent être aléatoires. Ainsi, la criminalistique numérique en analyse les racines, identifie l’objectif et suggère comment ne pas se laisser berner par de telles campagnes.

    Peu importe à quel point l’organisation est experte en technologie, le phishing est quelque chose qui peut toujours rendre quelqu’un vulnérable à tout moment sans s’en rendre compte.

    Utilisation abusive des données

    Nous traitons beaucoup de données; n’importe qui peut abuser de n’importe quel élément d’information pour diverses raisons. La criminalistique numérique aide à prouver ce qui s’est passé et prévient les dommages ou atténue les dommages qui en résultent.

    Enquêter pour prouver les affirmations d’une organisation

    Vous avez besoin de preuves concrètes pour prouver ce que vous prétendez. Ainsi, chaque fois qu’il y a un différend, la criminalistique numérique aide à recueillir des preuves que vous pouvez utiliser pour parvenir à une conclusion.

    Ressources d’apprentissage

    Si vous trouvez la criminalistique numérique intrigante, vous pouvez vous référer à certaines des ressources d’apprentissage (livres) que vous pouvez trouver sur Amazon. Permettez-moi de vous donner un aperçu rapide de certains d’entre eux :

    #1. Les bases de la criminalistique numérique

    Les bases de la criminalistique numérique sont la ressource idéale pour prendre une longueur d’avance dans votre voyage d’exploration de la criminalistique numérique.

    Le livre aborde les fondamentaux, les méthodes utilisées, les concepts que vous devez comprendre et les outils nécessaires pour travailler avec eux. En outre, le livre comprend également des exemples concrets pour vous aider à mieux comprendre les choses tout en ajoutant des pointeurs à chaque étape du processus impliqué.

    Vous pouvez également trouver des détails sur la criminalistique numérique pour les ordinateurs, les réseaux, les téléphones portables, le GPS, le cloud et Internet.

    #2. Digital Forensics et réponse aux incidents

    Cette ressource de criminalistique numérique et de réponse aux incidents vous aide à apprendre à créer un cadre de réponse aux incidents solide pour gérer efficacement les cyberincidents.

    Vous pouvez explorer des techniques de réponse aux incidents du monde réel qui peuvent aider à l’investigation et à la récupération. Les principes fondamentaux et les cadres concernent tous la réponse aux incidents.

    Sans s’y limiter, le livre comprend également des informations sur les renseignements sur les menaces qui facilitent le processus de réponse aux incidents et quelques éléments sur l’analyse des logiciels malveillants.

    #3. Cahier d’exercices d’investigation numérique

    Comme son nom l’indique, le manuel de criminalistique numérique présente des activités pratiques à l’aide d’une gamme complète d’outils.

    Ainsi, vous pouvez pratiquer l’analyse des médias, le trafic réseau, la mémoire et plusieurs autres étapes impliquées dans la criminalistique numérique. Les réponses sont expliquées de manière à ce que vous réalisiez le bon ordre des étapes et que vous vous entraîniez en conséquence.

    Emballer

    Dans l’ensemble, la criminalistique numérique est à la fois fascinante et écrasante. Cependant, si vous êtes dans la cybersécurité, la criminalistique numérique est quelque chose que vous devriez explorer.

    Ensuite, vous pouvez lire sur la gestion des informations et des événements de sécurité et les meilleurs outils SIEM pour aider à protéger votre organisation contre les cyber-attaques.

    x